Voici notre grand “TOP 5 DES DÉCHETS SUR LA PLAGE” ! (ou autrement dit le “top 5 des déchets qui n’ont rien à faire là”)

Vous vous demandez sûrement pourquoi une marque box de cosmétiques naturels et bio à faire à la maison se lance dans un article des déchets sur la plages… Tout simplement, parce qu’on pense que la cosmétique bio c’est tout un état d’esprit globalement éco-responsable. Ensuite, parce que la plupart des déchets mis dans les poubelles de salles de bain finissent sur la plage et dans les océans.
👉 On vous invite à lire notre article sur le “Top 7 des astuces zéro déchet” pour y remédier

On retrouve plus de 8 millions de tonnes de déchets sur la plage et dans nos océans.

D’après la Fondation SurfRider, 80% de ces déchets seraient liés à l’activité humaine parce que oui, le plastique ne se fait pas tout seul. 10% des déchets sont directement abandonnés sur place, 80% proviennent des milieux urbains et de la terre ferme (souvent amenés vers la mer par le vent, la pluie, les fleuves et les rivières), et 10% d’entre eux sont du matériel laissé par les pêcheurs

Qu’est ce que cela cause ? Premièrement : un détériorement des fonds marins, habitat naturels de toute la faune marine. Deuxièmement : une extinction de certaines espèces marines. On parle de baleines, dauphins, tortues, phoques, requins, raies et beaucoup d’espèces de poissons ainsi que beaucoup d’espèces d’oiseaux marins). C’est 192 espèces confrontés continuellement aux déchets. Notamment à l’enchevêtrement (action d’entremêlement entre les animaux et nos détritus, le top quoi). 

Alors, nous, on s’est posé cette autre question : quels sont les déchets qui causent toute cette dégradation de l’écosystème marin?

TOP 5 DES DÉCHETS SUR LA PLAGE

Déchets retrouvé sur la plage du Petit-Nice. Photos par MyBundl.

LE POLYESTER

Ce dernier se fabrique à partir de pétrole (1 kg de polyester = 1,5 kg de cette énergie fossile non renouvelable). On l’utilise pour les matières de prêts à porter. Le nettoyage de nos vêtements dans les machines à laver libère des tas de micro-particules de polyester, qui finissent déversées dans les océans. Ce phénomène favorise la mort des poissons, qui ingèrent ces particules invisibles. Pour vous donner une estimation de l’ampleur du truc : c’est 6 millions de microfibres qui sont relâchées dans les eaux usées pour 5 kg de vêtements ! Oui, ça fait peur. En plus de finir dans les animaux marins, beaucoup de ces microparticules finissent malheureusement dans nos assiettes.

MORCEAUX DE PLASTIQUE (de moins de 25 centimètres)

Déchets sur la plage : Larmes de sirènes, bâtons de coton-tiges, polystyrènes, et autres micro-plastiques... Photo de Cécile B
Déchets sur la plage : Larmes de sirènes, bâtons de coton-tiges, polystyrènes, et autres micro-plastiques… Photo de Cécile B

C’est juste une benne de camion remplie de plastique qui se déverse dans les océans chaque minutes. Donc c’est à peu près 12 millions de tonnes par an. Normal quoi. On compte parmi ces déchets : les fameux bâtons de coton-tiges (très souvent pris pour des bâtons de sucettes), les emballages alimentaires, les bouchons de bouteilles en plastique, des sacs, ou etc… On trouve aussi les larmes de sirènes qui sont des granulés de plastiques. Ils sont nombreux et assez petits pour confondus avec des proies par les animaux marins. Beaucoup en meurent. Enfin, le gouvernement français a, depuis 2020, interdit la vente des plastiques à usage unique. Parmi eux, cotons tiges, vaisselle en plastique, touillettes, pailles ou encore sacs en plastique !

BOUTEILLES EN VERRE ET EN PLASTIQUE

On sait que le verre est recyclable à l’infini. Étant composé de bicarbonate de soude, de calcaire et de sable ; son recyclage ne demande aucune nouvelle matière pour arriver à le transformer. Une fois jeté dans l’environnement, le verre met, par contre, plus de 1000 ans à se décomposer.
Aussi, les bouteilles en plastiques sont l’un des déchets les plus observés sur les plages et dans les océans. La France est le 5 ème pays au monde qui utilise le plus de bouteilles en plastiques. La honte… C’est 550 millions de bouteilles en plastiques qui chaque jours, finissent dans les océans et sur les plages.

CORDAGES ET FILETS

Déchets sur la plage : Cordages, lignes, et filets de pêche... Photo de Cécile B.
Déchets sur la plage : Cordages, lignes, et filets de pêche… Photo de Cécile B.

Un phénomène qui prend de l’ampleur et qui ne cesse de détériorer les fond marins, touchant la faune et la flore. En effet, le matériel de pécheurs et/ou lié à l’activité humaine est un véritable fléau. Les animaux sont entremêlés avec les filets abandonnés dans l’eau, se coincent à l’intérieur et finissent par en pâtir très sévèrement. Cet enchevêtrement avec ces cordages et filets peuvent évidemment aller jusqu’à entraîner leurs morts. Ce fait provoque aussi la destruction des massifs de coraux, qui attrapés par les cordages et le courant, se cassent plus facilement. Malheureusement, en pleine mer, il est difficile d’encadrer tous les pécheurs et de les attraper entrain de vider leurs déchets. La pratique est courante, mais de nombreuses associations de plongées dans le monde entier tente de récupérer ces cordages, lignes de pêche, et filets au fond des eaux.

LES MÉGOTS DE CIGARETTE

Un petit geste élémentaire pour les fumeurs, mais qui échappe pourtant, à beaucoup d’entre eux… Le mégot de cigarette à lui seul, pollue plus de 500 litres d’eau. Notamment de par les substances toxiques qu’il contient. On peut citer : l’acétone, l’arsenic, le méthanol,… bref la liste est longue. Le filtre de la cigarette est un déchet très présents sur les plages. Il met plus de 10 ans à se décomposer et 2, lorsque il est biodégradable. En France, ce serait plus de 30 milliards de cigarettes fumées, dont 40% seraient jetés dans la nature. 

Que faire contre le Top 5 des déchets sur la plage ?

  • On passe à des vêtements faits de fibres naturelles et on lit les étiquettes.
  • Au passage, on remplace le détergent par du vinaigre blanc et du citron 😉
  • Se tourner vers des matières plus écologiques, faites de matières naturelles ou recyclables.
  • On ne jette pas, on réutilise, et on fait tourner l’up-cycling
  • Utiliser des bouteilles en verre, on les réutilise ou on les recycle ! (on arrête aussi de croire qu’un(e) bel(le) inconnu(e) retrouvera la bouteille que vous avez jeté à la mer ; c’est hasbeen, polluant et il ou elle s’en fiche qu’on ait bu une bouteille de Bordeaux, en écrivant une lettre d’amour désespérée.)
  • On ne jette PAS son mégot par terre. Et encore moins dans les égouts, qui les amènera directement vers la mer et l’océan.

Une belle façon de lutter contre l’amas de déchets sur nos plages, est également d’y aller directement. La recette? Un graaand sac poubelle, une bonne paire de gants, et beaucoup de patience. Oui, c’est dur de rester calme quand on voit ce qu’il s’y trouve…

Photo de Cécile B. lors de l’événement #CLEANTAMER1 de MyBundl, pour ramasser les déchets de la plage du Petit-Nice, sur le Bassin d'Arcachon.
Photo de Cécile B. lors de l’événement #CLEANTAMER1 de MyBundl.

On en a fait l’expérience avec la #teamBundl lors de notre événement #CLEANTAMER Edition 1 sur le Bassin d’Arcachon. Presque 200 personnes mobilisées pour nettoyer la plage ! Cela va sans dire, on a retrouvé tous les types de déchets énoncés plus haut ! Vous pouvez retrouver notre vidéo sur notre Instagram @mybundl_

N’hésitez pas à nous demandez plus d’information sur nos prochaines dates du CLEANTAMER #Edition2 ! (comment? ici 😃 ) 

CLEANTAMER #EDITION1 : Ramassage de déchets sur la plage du Petit Nice à la Teste-de-Buch. Événement MyBundl – Photo de Cécile B.
Catégories : Article de Blog

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *